Accueil >> Actualités

Retour aux origines: Audi rachète la dernière Flèche d’Argent Auto Union Type D à double compresseur

Date de publication : 16/08/2012
Posté par : Olivier RICHARD

Catégorie : Auto Union

Audi rachète la dernière Flèche d’Argent Auto Union Type D à double compresseur

• Le département Audi Tradition rachète le 2nd modèle de la "collection Karassik"
• L’Auto Union Type D, conçue en 1939 puis portée disparue en URSS pendant des décennies
• Thomas Frank, Directeur d’Audi Tradition, a déclaré : "Pour AUDI AG, il s’agit d’un des moments les plus forts dans la mission de sauvegarde de notre héritage"

Une des voitures de course les plus belles de l'histoire du sport automobile: l'Auto Union Type D de course à double compresseur datant de 1939 est maintenant de retour chez AUDI AG.


"Pour AUDI AG, il s’agit d’un des moments les plus forts dans la mission de sauvegarde de notre héritage ; la boucle est enfin bouclée", a déclaré Thomas Frank, Directeur d’Audi Tradition. Quelques semaines auparavant, le constructeur automobile réussissait à racheter une voiture de course extrêmement rare, la Flèche d’Argent Auto Union, principalement composée de pièces d’origine. Il s’agit plus précisément de l’Auto Union Type D dotée d’un moteur à double compresseur et fabriquée en 1939, une des deux voitures de légende de la « collection Karassik ». Le constructeur AUDI AG est à présent l’heureux propriétaire de 3 des 5 voitures de course Auto Union pouvant être certifiées comme des modèles authentiques.

La légende des Flèches d’Argent est née dans les années 1930. En 1934, Auto Union et Mercedes-Benz font leur apparition sur la scène internationale de la course automobile grâce à des voitures de course allemandes d’un design tout à fait novateur, dotées d’une finition en argent et d’un look futuriste : les constructeurs connurent un succès immédiat. Alors que Mercedes-Benz dépendait d’automobiles équipées d’un moteur avant conventionnel, Auto Union, quant à lui, plaçait le moteur derrière le siège du pilote, cette position étant encore aujourd’hui une caractéristique standard des voitures de Formule 1. Les deux constructeurs dominèrent les courses sur les circuits du Grand Prix d’Europe sans craindre une concurrence sérieuse jusqu’à ce que la 2nde  Guerre mondiale n’éclate en 1939.

Audi rachète la dernière Flèche d’Argent Auto Union Type D à double compresseur

Les voitures de course de 16 et 12 cylindres, construites à Zwickau et Stuttgart respectivement, remportèrent les titres les uns après les autres, comme si aucun autre véhicule n’était en compétition. De nos jours, des pilotes tels que Bernd Rosemeyer, Tazio Nuvolari et Hans Stuck (chez Auto Union), Rudolf Caracciola, Manfred von Brauchitsch et Hermann Lang (chez Mercedes-Benz) sont encore considérés comme des héros par les inconditionnels du sport automobile : ces pilotes réussissaient à atteindre des vitesses de plus de 300km/h lors de courses dépourvues de toute mesure de sécurité fiable. En 1937, sur les interminables lignes droites du circuit d’Avus à Berlin, le véhicule de Rosemeyer fut chronométré à 380km/h.

La 2nde Guerre mondiale mit fin à cette époque de manière brutale. Mercedes-Benz put sauver presque toutes ses Flèches d’Argent après l’effondrement total de l’Allemagne, mais le destin fut moins clément avec Auto Union. La ville de Zwickau fut occupée par l’armée soviétique, le constructeur Auto Union liquidé et toutes ses usines fermées. Les forces d’occupation russes découvrirent les Flèches d’Argent à l’endroit même où elles avaient été entreposées : dans une mine à ciel ouvert. Les voitures furent ensuite acheminées jusqu’en Union soviétique, faisant office de réparation pour les dommages infligés par l’Allemagne, et toute trace en fut perdue dans cet immense pays.

Les véhicules les plus représentatifs de l’immense héritage du sport automobile d’Auto Union AG étaient ceux que l’on croyait disparus à tout jamais pour la nouvelle société Auto Union GmbH (aujourd’hui connue sous le nom d’AUDI AG) fondée à Ingolstadt en 1949. La Guerre froide avait déjà commencé et le Rideau de Fer était érigé et à cette époque, inébranlable. Une seule Auto Union Type C restait accessible : elle avait été présentée au Deutsches Museum de Munich avant la Guerre, mais endommagée lors d’un bombardement de la ville.

Audi rachète la dernière Flèche d’Argent Auto Union Type D à double compresseur

À la fin des années 1970, les premières rumeurs commencèrent à circuler selon lesquelles une des voitures de course Auto Union, depuis longtemps disparue, avait été localisée au fin fond de l’une des régions de l’ex-Union soviétique. Paul Karassik, un collectionneur américain de véhicules classiques de luxe, arriva en Europe accompagné de son épouse Barbara, dont la famille était originaire d’Allemagne, et commença à chercher cette voiture. Dans son enfance, il avait assisté au dernier Grand Prix de Belgrade qui avait eu lieu avant la 2nde Guerre mondiale, une expérience inoubliable. Plus tard, après avoir émigré vers les États-Unis et y avoir fait fortune, ses origines russes lui furent très utiles dans ses recherches, tout comme son enfance passée en Serbie et sa parfaite maîtrise du russe. Il lui fallut plus de dix ans et de nombreuses visites en URSS avant de retrouver les traces des pièces détachées de deux véhicules Auto Union en Russie et en Ukraine : grâce à ses talents de négociateur, il put les racheter.

Il s’en suivit de nombreux voyages extrêmement compliqués, le plus souvent au volant d’un camion de livraison, avant que Paul Karassik ne soit en mesure de transférer les pièces détachées au-delà du rideau de fer, en direction de l’Europe de l’Ouest. Les moteurs, châssis, essieux et boîtes de vitesses furent rapatriés par avion jusqu’en Floride (États-Unis). À l’automne 1990, Paul Karassik prit contact avec des experts pour la 1ère  fois. Il s’adressa notamment aux responsables du département Tradition d’AUDI AG en mai 1991, qui le conseillèrent pour les restaurations prévues. Le couple Karassik confia la reconstruction de leurs voitures de course à la société anglaise Crosthwaite & Gardiner, cette dernière possédant déjà le savoir-faire approfondi nécessaire à la restauration de ces automobiles de légende.

Audi rachète la dernière Flèche d’Argent Auto Union Type D à double compresseur

Après des examens scrupuleux des pièces des véhicules de course, ils décidèrent de reconstruire une voiture Type D à simple compresseur suivant le cahier des charges de 1938, et une voiture Type D suivant la version de 1939 équipée d’un double compresseur. Dans les deux cas, il était nécessaire de construire une réplique complète de la carrosserie, étant donné qu’aucune des pièces des carrosseries d’origine n’avait survécu. Le carrossier Rod Jolley Coachbuilding construisit donc les nouvelles carrosseries en Angleterre. En août 1993, la 1ère des 2 voitures de course - celle reconstruite à partir du cahier des charges de 1938 - fut achevée. Un an plus tard, la version de 1939 à double compresseur fut également « prête à rouler ». Le 1er octobre 1994, avec le soutien d’AUDI AG, les 2 voitures étaient sur la ligne de départ de l’Eifel Classic sur le circuit de Nürburgring, pour la 1ère fois depuis 1939.

En reconnaissance de son soutien pendant le projet de reconstruction, AUDI AG eut la possibilité d’exposer le modèle de 1938 pendant les années qui suivirent. Elle fut rachetée par AUDI AG en juillet 1998. La voiture de 1939 à double compresseur retourna en Floride. Au printemps de l’an 2000, Paul Karassik céda la seconde voiture à un collectionneur privé. En 1999, il avait espéré voir cette Auto Union courir à nouveau sur le circuit de Belgrade, 60 ans après le dernier Grand Prix qui y avait été organisé ; malheureusement, la Guerre des Balkans mit fin à ce rêve.

Le rachat de la voiture Type D à double compresseur signifie qu’AUDI AG détient à présent les 3 véhicules de course Auto Union rescapés de l’ex-URSS. Thomas Frank, Directeur d’Audi Tradition en est ravi : « Il y a 20 ans, nous n’aurions jamais pu espérer qu’une telle chose soit possible ! ». Comme pour les 2 voitures de la « collection Karassik », cette série inclut la voiture de course de côte pilotée par Hans Stuck, la fameuse Auto Union Type C/D. Cette dernière fut exposée au Musée de l’Automobile de Riga, en Lettonie, et ce quelques temps encore après le démantèlement de l’Union soviétique. Aujourd’hui, ce véhicule est l’une des pièces d’exposition les plus importantes de l’Audi Museum Mobile d’Ingolstadt. C’est également dans ce lieu qu’AUDI AG prévoit d’exposer à long terme l’Auto Union Type D. Mais avant toute chose, il est prévu que cette nouvelle acquisition fasse une apparition surprise à la manifestation du Goodwood Revival en Angleterre, du 14 au 16 septembre prochains. Après 67 ans, la dernière arrivée de l’ex-Union soviétique fera partie d’un ensemble impressionnant au côté des véhicules de course Auto Union Type D déjà vus en 1994.

Forums

Pour réagir et discuter de ce sujet, cliquez sur le lien ci-dessus à gauche pour accéder aux forums de discussions.
Photos

Pour plus de photos, cliquez sur le lien ci-dessus à droite pour accéder à la galerie photos.
^Haut de page